« BAMBAM »

BamBam 1

Bouh!

Mais qui est BamBam?

BamBam est le cauchemar des phobiques, du moins en France, la grosse araignée noire de base qui fait peur et qui rentre dans nos habitations… BamBam est du genre Eratigena (ex Tegenaria) pour les amateurs arachnos, surnommée ainsi en référence à un célèbre ancien catcheur Bam Bam Bigelow! (cliquez sur le nom!)

05 août 2013 : La rencontre avec Bambam…

Début août, je rangeais ma terrasse coté nord attenante au jardin.. Je détache deux pots l’un de l’autre, et paf, je rencontre une tégénaire de bonne taille! Celle-là, je voulais prendre le temps de l’observer car je n’en avais rencontré que peu. Elle n’avait pas vraiment fait de toile, elle se tenait là dans le fond du pot, l’abdomen assez mince. Ni une, ni deux, je prends un bac plastique, je la fait glisser dedans, et je lui fait un habitat sommaire : une branche, quelque herbes, et comme maison : un rouleau de papier WC!! Je pars en chasse pour elle et trouve un criquet vert de taille moyenne, je le mets dans le bac, et j’observe… Elle l’a chassé au bout de quinze minute, perdue dans ce nouvel environnement, et s’en est délectée toute une après-midi. Elle avait vraiment faim, son abdomen s’est gonflé à vue d’œil! J’ai pshitté de l’eau sur une paroi pour l’abreuver.

BamBam 2  BamBam 3  BamBam4

15 août 2013 : je la garde!

BamBam 5

Home sweet home mon rouleau WC!

BamBam 6

Première maison « bac »

Je me suis un peu renseignée sur elle, et je l’ai pas mal nourrie depuis une dizaine de jours déjà, trop sans doute! J’étais curieuse de pouvoir observer une araignée qui me faisait un peu peur paradoxalement. Elle a pris possession de sa maison rouleau papier WC en tissant un tapis de toile à l’intérieur. Parce qu’elle vit plusieurs années et qu’elle reste toute sa vie dans sa toile, je décide de la garder. Elle était peut être déjà vieille, impossible de savoir, mais on s’était rencontrées!

J’en suis devenue alors un peu gaga j’avoue.

Je décide d’améliorer son environnement, et de l’observer pendant de longues heures. Je lui déniche un aquarium au vide-grenier pour 2 euros, et je lui installe une maison plus spacieuse. Je constate alors, comme je n’avais rien mis au sol dans le bac, qu’elle s’est empressée dès la première nuit à décorer l’intérieur de sa maison de petits graviers, de petits bouts de bois trouvés au sol dans son nouvel environnement aquarium.

DSC_0137DSC_0081   DSC_0089  DSC_0079

15 septembre 2013 : la mue!

DSC_0072

Des pattes neuves!

DSC_0071

Ya qu’un cheveu sur la tête de BamBam!

Après lui avoir rempli le coco et abreuvée régulièrement, je constate qu’elle ne mange plus depuis 3 ou 4 jours. Je m’inquiète et je me dis que je l’ai trop nourrie et qu’elle va sans doute mourir. Mais un matin, je vois en fait qu’elle avait mué dans sa maison durant la nuit! Une mue parfaitement réussie puisque c’est un exercice épuisant pour une araignée et qu’il leur arrive de mourir tant c’est dur de s’extirper de leur exuvie.

Elle me montre alors sa nouvelle robe bien colorée et surtout sa nouvelle taille car elle paraissait un peu plus grande effectivement! Très chouette! Tant d’efforts sans une égratignure, bravo BamBam! Elle se remet alors à manger, car ça creuse une mue, une bonne grosse mouche grasse, miam!

DSC_0067    DSC_0305

DSC_0488

BamBam, Paprika et la chambre boudée

05 octobre 2013 : la nouvelle maison!

Ayant moi même une nouvelle maison, BamBam a pris ses aises dans sa nouvelle maison aquarium en même temps que moi dans la mienne. Sous l’œil amusé de Paprika, elle en a mesuré les contours, les limites, et tissé jours après jours davantage de toile.  Elle sait ce qu’elle veut hein car j’ai changé sa chambre pour un rouleau plus grand, et bien non, elle n’y allait pas.. J’ai du lui remettre la dimension rouleau WC, et elle s’est retissé un lit. Une fois le lit fait, elle a commencé par se construire un tunel-nappe tout autour de sa maison, s’aidant de points de colle sur la paroi, et des éléments (branches, objets, etc) disponibles pour sa structure. Elle possède désormais « une piste de 400 m » de tout le périmètre de l’aquarium, avec s’il vous plait deux entrées dans son rouleau papier WC. Elle peut désormais surgir de tous côtés pour sa chasse mais aussi se cacher rapidement dès qu’elle voit une ombre.

Une gendarmerie habite la nouvelle maison, une brigade de 5 gendarmes exactement qui ont pour mission de nettoyer les cadavres rejetés par BamBam. Efficace cette brigade croyez moi, mais il est arrivé qu’un d’entre eux se suicide dans la toile de BamBam, il meurt alors d’épuisement puisque BamBam ne mange pas de ce pain là, pouah…

Gigi l'amoroso...

Gigi l’amoroso…

10 octobre 2013 : « Gigi l’amoroso »!

Trouvé par terre errant près de toiles extérieures voisines, j’ai sauté sur l’occasion pour mieux l’observer : un grand mâle tégénaire!! Superbe! Je l’ai donc mis, provisoirement, dans l’univers de BamBam mais il était désorienté et très timide. Prudemment, il est monté doucement dans la toile, et même, est venu voir BamBam jusque devant sa chambre. Je craignais une attaque de BamBam, mais non elle ne l’attaquait pas, elle semblait le tolérer. J’ai donc pris un peu de temps sur 2 jours pour photographier l’ami Gigi (article ici).

Mais le troisième jour : quel malheur, pouah…!! Il ne restait de Gigi que 2 pattes 3/4, au sol, devant l’entrée de la chambre rouleau papier WC, là où les restes sont jetés en pâture aux gendarmes. J’ai eu honte sur le moment d’avoir fait cette bêtise égoïste. D’une part sans identifier le bulbe de Gigi je savais dès le départ qu’ils n’étaient pas de la même espèce d’après l’apparence générale. D’autre part, ne tentez jamais l’expérience, deux araignées, même espèce ou pas, se tueront très certainement dans un espace clos.

Désolée Gigi, tu étais bien séduisant pourtant…

25 octobre 2013 : la mesure!

Comme j’évite de l’embêter, j’ai profité du nettoyage de l’aquarium pour lui faire subir le test du papier millimétré… Résultat : je vous laisse lire le résultat, une belle taille mazette! BamBam se mirait dans le miroir des vitres propres!  J’aime ces effets de style en photo avec elle mais la grande majeure partie du temps je la laisse tranquille et évite de la stresser au maximum.

Elle a également posé pour la carte Halloween envoyée à mes amis; je crois bien qu’elle essayait de faire peur avec ses crocs en évidence!

DSC_0502 DSC_0467 DSC_1030 Halloween

19 décembre 2013 : l’identification!

Les semaines sont passées, et depuis quelques temps j’avais remarqué des changements dans le comportement de BamBam. Tout d’abord j’ai commencé à la trouver tous les matins dans sa toile alors que le jour la plupart du temps elle était dans sa chambre. Ensuite, c’était dans la journée, et puis de plus en plus souvent hors de sa chambre circulant dans sa maison. Elle restait même en dehors de sa chambre pour consommer ses proies alors qu’elle filait se cacher avec sa victime d’habitude. Je la voyais enfin devant moi tisser des bouts de toile, ou se balader très calmement, génial de pouvoir enfin l’observer dans d’autres actions que de chasser! Mais je m’inquiétais quand même de cette exposition, et j’ai pensé qu’elle allait peut-être muer et qu’elle n’avait plus de place pour le faire à l’intérieur de sa chambre…

Un soir elle s’est présentée abdomen contre vitre, à la verticale, j’ai alors pensé que la mue était imminente et surtout c’était l’occasion rêvée pour photographier sa face ventrale, et peut-être la soumettre à une identification précise… Chose faite avec les photos ci-dessous, ou l’on voit notamment l’épigyne de BamBam (organe sexuel femelle), et via un forum d' »experts », verdict : BamBam est officiellement une Tegenenaria/Eratigena gr atrica!!
Elle n’a finalement pas mué, peut-être s’est elle sentie tout simplement plus en confiance pour sortir un peu en journée? La nuit où j’ai cru qu’elle allait muer, j’ai failli rester éveillée toute la nuit pour ne pas louper la mue et pouvoir figer ce moment en photos. Tant mieux quelque part, deux mues si peu espacées dans le temps ça n’aurait sans doute pas été bon signe, et puis on voit ici que BamBam est en forme, peut-être un peu trop de formes d’ailleurs! Gourmande!

DSC_1326 DSC_1372 DSC_1377 DSC_1368

15 janvier 2014 : le train-train

Maison BamBam

Maison de BamBam

BamBam grill

Grillon Miam!

BamBam semble toujours aussi à l’aise dans sa maison, et elle sort de plus en plus le jour, alternant périodes de repos et périodes actives. Elle a bien sûr toujours bon appétit, ça ne change pas, et j’essaie de ne pas céder à la tentation de la nourrir pour préserver sa santé. Je pense l’avoir trop nourrie car elle semble obèse, et je culpabilise en la voyant comme une baleine échouée sur sa toile. On la voit ici manger un bon grillon!

On voit aussi sa maison quand un rayon de soleil quotidien la traverse. On peut d’ailleurs observer qu’elle est formidablement tissée cette maison maintenant! Il y a plusieurs niveaux, avec des tunnels de toile qui mènent aux différents étages. Des étages sont décorés de cailloux, d’autres sont déchirés, puis réparés, ou non. Même le sol est tissé légèrement, ainsi même si une proie traverse la toile, elle finit par les attraper quand même au sol. Ça semble anarchique mais elle a très bien l’air de savoir ce qu’elle fait, car quand je l’observe se balader elle sait parfaitement où aller et par où passer pour chasser une proie… Pas folle BamBam!

bambam disque

12  février 2014 : le disque mystère…

BamBam a repris une activité bizarre en squattant les coins de sa maison, j’ai alors bien pensé à une possible mue, à nouveau, mais je ne me suis pas faite avoir deux fois.. J’ai donc surveillé sans trop m’inquiéter. Une après-midi, je suis rentrée tôt et là je découvre qu’elle avait tissé un « disque » de soie, tout blanc, et très épais. J’ai été très étonnée car elle n’avait jamais fait ça auparavant pas même une ébauche, rien… J’ai donc fait quelques recherches sur le net, et j’ai lu que cela pouvait être le début d’un cocon!! Impossible car j’ai BamBam depuis le mois d’août.. J’étais perplexe. Après quelques heures où elle s’est tenue sur ce disque de soie, elle a ensuite regagné sa chambre. J’ai donc appris aussi qu’elle était capable de conserver la semence mâle dans une « spermathèque » afin de l’utiliser ultérieurement!! Trop fascinant ces araignées, vraiment. BamBam n’était donc pas si vierge, bravo.

19  février 2014 : la grosse grosse surprise

Quelques jours se sont passés… 5 exactement avant qu’elle ne fasse un deuxième disque de soie mais cette fois à l’intérieur de sa chambre, au plafond! Et finalement… 3 jours plus tard en fin de matinée, elle est remontée sur son disque de soie, et je l’ai vue entrain de tisser un rebord sur le disque de soie. Je me suis dit ça y est, c’est l’heure, elle va pondre! J’ai sauté sur mon Nikon et j’ai tout immortalisé. On voit notamment la première goutte de liquide qui sort de son abdomen, puis les œufs qui sortent en masse, en une grosse goutte gluante. Le temps de ponte est assez rapide, je dirai 5 minutes en tout, et à la fin, elle donnait des coups d’abdomen comme pour tasser le tout. Malheureusement, 75 % de ses œufs sont tombés à cause de l’angle qu’elle avait choisit, malgré le fait qu’elle s’est immédiatement mise à tisser par dessus. On voit les œufs qui sont tombés, ils ont ensuite traversé son matelas, et sont donc sous son lit, sans doute perdus pour la suite de l’aventure.

DSC_0050  DSC_0058  DSC_0073   DSC_0093  DSC_0105

 Bon… Tant pis.. BamBam a ensuite longuement tissé le dessus du cocon pour le refermer, tournant sur elle-même inlassablement, pendant plus d’une heure. Quel travail! Si tôt fini, elle est partie à la recherche de débris et cailloux pour orner son cocon, ou plutôt pour le dissimuler (humhum), on voit la déco en photo! Elle était assez speed et avait l’air tracassée de faire au mieux : elle échangeait des cadavres contre des cailloux et semblait vraiment se casser la tête. Sacrée BamBam elle est pleine de surprises!

DSC_0126  DSC_0163  DSC_0001   DSC_0004  DSC_0019

DSC_0020

Après l’effort, le réconfort..

Une fois tout son travail terminé, j’ai attendu quelques heures pour la nourrir, le temps qu’elle récupère. Je lui ai alors donné deux vers de farine, qu’elle a mangé l’un derrière l’autre. Ça creuse toutes ces émotions! Moi qui avait tant culpabilisé sur la taille de son abdomen, j’étais heureuse de lui redonner quelques calories, on voit d’ailleurs que sa silhouette est enfin normale!

Je pense que l’incubation est d’environ un mois, donc je serai rapidement fixée si je vais être tata ou non. Effectivement, je n’ai pas trouvé d’information quand à savoir si elle est capable de pondre des œufs non fertilisés. La pauvre BamBam… je suis heureuse de la voir œuvrer à son cycle de vie naturel, mais cela signifie aussi peut-être une fin de vie possible, un jour viendra inéluctablement…

18  mars 2014 : BamBam remet le couvert!

BamBam cocon

Nouveau cocon décoré

Et oui, cela fait un mois que BamBam a pondu ses premiers œufs et construit son premier cocon. Depuis, comme l’indique le titre : elle a remis ça! Deux nouveaux cocons sont apparus. D’abord, celui que l’on peut voir ici en photo, environ 15 jours après le premier. Ce dernier est beaucoup plus gros, et surtout beaucoup mieux décoré avec des bouts de feuilles, de mousse, des cailloux et même une jambe de grillon! Une vraie décoratrice BamBam. L’avantage de ce cocon c’est qu’il est en dehors de sa chambre, donc très visible pour moi et facile à surveiller. Elle a fait un troisième cocon par-dessous le premier qui pendouillait dans sa chambre, il y a quelques jours. J’ai bien observé ce matin, mais toujours pas de signe de naissance. Il y a fort à parier que ce seront des œufs non fécondés, à voir.. En tous cas, BamBam est très en forme, ce matin j’ai lancé un grillon dans sa toile, et elle était très agressive et sautait telle une sauterelle dans sa toile nerveusement car il tentait de lui échapper. Tenace et rapide comme l’éclair, elle l’a bien sûr attrapé mais je ne l’avais jamais encore vue sauter de cette façon dans sa toile! Je surveille de près les cocons..

     .

30  mai 2014 : BamBam poule pondeuse

BB

Parade avec le Scutigère vaincu

Un petit moment que je n’avais pas donné de news de ma belle Eratigena BamBam. En fait, tout simplement, car depuis, elle n’a fait que pondre et faire des cocons. Elle n’aura pas de bébé puisque tous ses œufs ne sont pas fécondés, aujourd’hui c’est sûr! J’ai arrêté de compter ses cocons au bout du 10ème, mais elle en est à ce jour à minimum 12!! Je me demande quand est ce qu’elle va s’arrêter… Par contre, j’ai remarqué quelque chose de très intéressant et qui révèle une certaine forme d’intelligence chez BamBam (et bien sûr chez les araignées de manière générale). Il est aujourd’hui avéré, qu’elle fait l’association entre le mouvement du couvercle du terrarium qui fait bouger sa toile, avec la nourriture que je lui donne à ce moment. Au tout début, elle filait se cacher au moindre mouvement, maintenant elle fait juste quelques pas, et elle attend réellement sa proie. Elle monte même dans le coin où j’ouvre le terrarium pour venir chercher son repas! Ceci révèle en tous cas, qu’elle n’a plus du tout peur, elle est très à l’aise dans sa maison, et elle reste dans la toile, nuit et jour. Tous les derniers cocons ont été faits à l’extérieur de sa chambre, et elle prend toujours grand soin de les camoufler avec des petits cailloux, et diverses choses qu’elle trouve. Quel labeur! Elle s’est aussi attaquée à un ennemi de taille : un scutigère imposant. C’est une sorte de mille-pattes qui a la réputation de s’attaquer aux araignées.. BamBam n’a pas hésité une seule seconde, et très prudente, elle l’a mordu à plusieurs reprises tout en s’éloignant par intermittences pour ne pas se faire agresser et laisser le venin agir. Ensuite elle s’en est délectée, mais avant, elle a pris la peine de parader dans tout le terrarium avec son ennemi terrassé!! Une warrior ma BamBam!!

15  juillet 2014 : BamBam architecte

Bambam continue son œuvre de cocons tous azimuts. Elle a fini d’encombrer sa chambre, et a commencé à l’extérieur depuis déjà quelques semaines. Elle a ainsi fait une belle sculpture de cocons en enfilade qui est son œuvre majeure. Il faut dire aussi que sa maison est formidablement agencée : sa toile est un véritable labyrinthe dont elle seule en connait tous les accès, tunnels, et impasses. D’un premier coup d’œil tout paraît désordonné mais il n’en est rien, c’est même un véritable parc d’attraction avec différents niveaux, des tunnels à sa dimension qui montent et descendent comme des montagnes russes. Voici donc quelques illustrations et surtout sa « masterpiece » nommée: Cocons en Voie Lactée! On ne se moque pas, non… feriez-vous mieux si vous aviez 8 pattes?

DSC_0050 DSC_0173 DSC_0169 DSC_0049

07 septembre 2014 : la bataille du gros papillon

Ma belle « atrica » a fini de pondre, enfin…! Il faut noter que ses cocons étaient de plus en plus petits et plus espacés dans le temps. BamBam est toujours très en forme malgré cette épuisante et instinctive tâche qui l’a animée ces derniers mois. Un matin, j’ai trouvé, derrière un rideau, un magnifique papillon de nuit : énorme! J’ai immédiatement pensé à toutes les bonnes choses naturelles dont il avait du se nourrir, à toutes les vitamines et nutriments dont il devait être composé. Je me suis mise à penser comme une araignée et je l’ai alors vu comme une belle part de gâteau, style forêt noire, avec différentes textures et couches…Hummmmmm! Ni une, ni deux, je le lance dans la maison de BamBam. Bien entendu, comme à son habitude, BamBam débarque dès les premiers vrombissements d’ailes du papillon « forêt noire ». Elle n’hésite pas, et plante habilement ses crochets derrière sa nuque et là.. C’est festival!!! Ce gros papillon avait des ailes puissantes et avait décidé de se battre jusqu’au bout pour se sortir de ce pétrin de toile. Il s’est mis à vrombir fortement, et cela pendant 10 bonnes minutes sans s’arrêter! Pour BamBam s’était un véritable tour de manège « Tagada », elle n’a cependant pas relâché sa prise et s’est accrochée vaillamment à sa part de gâteau. J’avoue que la scène m’a fait rire tant BamBam était secouée, en mode vibreur intense! Et dire que certaines paient pour des séances de powerplate… Avec sa volonté de fer, les crochets plantés dans le gâteau, BamBam a pu déguster sa forêt noire au prix d’une longue agonie du papillon de nuit.

DSC_0123 DSC_0117 DSC_0113 DSC_0167

 

25 octobre 2014 : le drame de BamBam

Ayant acheté une nouvelle denrée, je décide de faire goûter à BamBam une blatte dite « red-runner » de petite taille. J’étais occupée à autre chose, j’ai juste lancé une blatte chez BamBam, et j’ai détourné le regard pour poursuivre mes activités. Je n’ai donc pour une fois pas observé l’attaque de BamBam. Ce n’est que 10 minutes plus tard que je me décide à voir où en était BamBam de son repas. Je la vois alors comme fébrile dans sa toile, et surtout je vois la blatte au sol du terrarium, bien vivante, libérée de la toile infernale! Que s’est-il passé? Pourquoi BamBam ne la chasse-t-elle pas? Elle était agitée de petits soubresauts et tournait sur elle-même de temps à autre.  Elle s’est ensuite stabilisée, et j’en ai conclu que l’attaque avait du être ratée et que peut-être BamBam avait été blessée. J’ai continué à la surveiller pendant les heures qui ont suivi. Le soir venu, BamBam était toujours à la même place, ce qui était très anormal et mauvais signe. J’ai bien tenté de la faire bouger: elle a fait à peine quelques pénibles pas, et j’ai alors jugé utile de la laisser tranquille.

Le lendemain matin, BamBam était figée, toujours au même endroit, elle ne bougeait plus du tout malgré mes sollicitations, j’ai compris que c’était la fin… Je l’ai alors sortie de sa maison, mais je l’ai maladroitement faite tomber au sol et son abdomen s’est ouvert légèrement. Je pense que son sort était déjà scellé depuis plusieurs heures, mais j’étais bouleversée par mon manque de tact. J’ai alors tenté de lui apposer un peu d’argile sur le ventre, à l’endroit où un peu de liquide s’était échappé, de l’arroser d’une fine bruine, et de la mettre au chaud sous une lampe… Rien n’y fit, malgré les longues heures où j’ai continué d’espérer que ça ne pouvait pas être la fin. BamBam a t-elle été blessée par la blatte? (aucune blessure visible) BamBam était-elle vivante inconsciente ou décédée depuis peu avant que je ne la fasse tomber? BamBam était-elle en fin de vie naturelle ou bien tout était entièrement de ma faute? Personne ne répondra jamais à ces questions et je garderai ce sentiment de triste culpabilité intense longtemps…

26 octobre 2014 : BamBam éternelle!

BamBam s'en est allée vers la lumière...

BamBam s’en est allée vers la lumière…

Ma belle et douce Eratigena atrica nommée BamBam Bigelow, surnommée BamBam s’en est allée. Ce n’était certes qu’une « tégénaire » très classique, de base, marron et pas très jolie, mais pour moi elle était plus que ça. Outre les photos et les identifications dans lesquelles je m’épanouis entièrement à ce jour, c’est avec elle que j’ai apprivoisé ma peur des araignées. Je l’ai observée tous les jours pendant un an et demi, me levant de temps en temps la nuit pour voir ce qu’elle faisait. J’ai appris comment une araignée peut varier ses techniques de chasse selon la proie, comment une araignée pond et confectionne un cocon, comment une araignée boit, etc… Des choses simples mais qu’on ne peut observer dans la nature, ou du moins difficilement.

Aussi quelconque fut-elle, elle était ma préférée, je l’ai toujours privilégiée: elle disposait d’un palace d’abord, ensuite, c’est toujours à elle que je donnais les quelques proies sauvages que j’attrapais, lui offrant ainsi une variété idéale pour sa santé. BamBam, désolée si je n’ai pas été à la hauteur pour t’offrir une meilleure longévité, ma volonté de bien faire était énorme. A cet instant, c’est très dur d’écrire le dernier mot… Puisqu’il le faut, je finirai sur une touche d’éternité: BamBam a sa page sur la « toile du monde », ici, immuable, et BamBam restera à jamais ma première araignée, le symbole de la naissance de mon extraordinaire et bienfaisante passion pour les araignées! Ciao Bigelow et merci!!

Les commentaires sont fermés.