Allagelena gracilens couple

Allagelena gracilens 1/1

 

Milieu : toile dans prêle, station épuration (81)

Taille :9/10mm  Date :13 août 2014 Sexe : couple

 

Description : araignée dont le céphalothorax est surélevé et étroit antérieurement, circulaire postérieurement. Il est de couleur beige doré avec une bande médiane beige bordée de deux larges bandes de brun foncé (quelques petits points clairs et quelques poils gris); un liseré composé de tirets bruns espacés est visible à la base. La face est beige doré, yeux noirs, avec des chélicères brun/orange portant de longs poils fins et clairs (crochets bruns). Son abdomen est couvert de poils gris/brun, beige moucheté de gris/brun latéralement; une bande médiane à peine plus claire se distingue cependant, bordée de taches allongées claires antérieures, qui se transforment en points postérieurement. Les longues pattes sont beiges, avec de longs poils fins foncés et quelques longues épines noires; elles diffèrent un peu ensuite selon le sexe. Celles de la femelle possèdent de vagues et nombreux anneaux grisâtres (surtout face dorsale); les pédipalpes sont assez épais, beiges avec de courts poils gris et de plus longs noirs. Celles du mâle ne portent que quelques rares anneaux brun clair; les pédipalpes beiges portent de gros bulbes brun foncé, en forme de boule qui se termine par une longue pointe (quelques détails sont visibles ici).

ID confirmée par SD sur place. Peut se confondre parfois avec Agelena labyrinthica. La toile était à environ 35 cm du sol.

Perso : J’ai choisi, pour cette espèce, de la présenter en couple. Trouvés dans un petit marais filtrant d’une station d’épuration écologique, ils avaient élus domicile dans de jolies prêles. La femelle était un tout petit peu plus petite que le mâle qui l’avait sans doute rejoint sur sa toile. Ils ne quittent pas facilement leur toile même dérangés. Je n’ai pas vu d’entonnoir-refuge aussi caractéristique que chez Agelena labyrinthica et la toile est aussi moins dense ici (voir miniature 1 pour la toile dans son ensemble avec les deux spécimens). Pour la séance photo, ils se déplaçaient sur la toile mais sans désir de s’échapper à tous prix. Ce sont des araignées assez calmes, et j’ai particulièrement apprécié de figer le beau mâle adulte sur une pierre entrain de nettoyer minutieusement ses pattes, me dévoilant ainsi ses splendides chélicères et crochets…

Allagelena gracilens couple

Eratigena atrica 2

Eratigena atrica fem. 2/1

 

Milieu :toile nappe dans un creux sous des pierres (81)

Taille : 8 mm   Date : 11 février 2014  Sexe : femelle

 

Description :   araignée au céphalothorax brun clair avec une fine ligne médiane brune, des tâches latérales noires foncées. Un large liseré noir entoure la base du céphalothorax. Les yeux sont noirs et les chélicères brun clair à peine plus foncées aux extrémités. L’abdomen est brun clair et noir, avec des chevrons nets, ornés de ronds brun/jaune, avec quelques poils roux. Les pattes sont brunes, avec quelques tâches et traits noirs ventralement, des poils assez longs clairs et de quelques longues épines noires. Les pédipalpes sont brun clair avec quelques épines foncées.

ID supposée appartenant au « groupe atrica » comprenant les espèces duellica, atrica, saeva. La taille de cette araignée, et l’habitus, me font douter, mais il s’agit sans doute d’une juvénile. Sans photo de sternum, d’épigyne voire de vulve, ce genre est difficile à identifier.

Perso :  Trouvée dans un creux sous une grosse pierre, en plein milieu d’un champ, cette « petite » vit en milieu champêtre. Destinée sans doute à devenir une grande araignée, je l’ai prise en photo à cause de ces teintes claires qui changent et se foncent à l’âge adulte. Les dessins dorsaux lui font un joli corset bien net et coloré. Toujours speed ce genre, il faut profiter des moments de pause pour saisir leur beauté…

Eratigena atrica 2

 

Textrix caudata

Textrix caudata fem. 1/1

 

Milieu : petite toile dans végétaux ras en garrigue (11)

Taille :5 mm Date :10 mars 2014 Sexe : femelle juvénile

 

Description : araignée dont le céphalothorax est noir sur le dessus, brun foncé vers la base. Il est pourvu de petits poils luisants avec une bande médiane beige clair typique et plus étroit et surélevé en avant. La zone oculaire reste noire avec quelques poils foncés; les chélicères sont bruns avec une tâche foncée. L’abdomen est noir avec quelques rares poils courts blancs, avec de nombreux poils plus longs et clairs postérieurement. On y voit un habitus caractéristique avec une courte bande rougeâtre  postérieure bordée de d’une série de points blancs de chaque côté. Les filières rouges sont particulièrement longues et typiques du genre. Les pattes sont brun/jaune annelées et tâchées de noir, sur la face ventrale notamment, avec des poils et nombreuses épines noires. Les pédipalpes sont brun/jaune et poilus, ici comme l’individu est juvénile, je le pense mâle mais sans certitude.

ID officiellement en sp. à ce jour, mais il est possible que nous arrivions à une identification plus précise d’ici quelques semaines. Très fort penchant pour T. denticulata, d’où mon classement en « cf », avis partagé sur forum. Résultat: après deux mues, c’est finalement une T. caudata! Merci Laurent de t’être occupé de la petite et de l’avoir identifiée!

Perso : Une araignée d’un genre assez singulier… d’abord avec ses filières typiques, mais surtout avec son céphalothorax dont la forme est assez particulière. Gardée quelques jours pour identification, elle a reconstitué rapidement une toile qui elle aussi est remarquable. Il s’agit d’une petite nappe avec un entonnoir central, relié à une autre nappe interne dans laquelle elle a de la place pour sa retraite. Je l’ai nourrie donc vue chasser, malgré sa petite taille, elle est très rapide et tourne autour de sa proie pour l’emprisonner de quelques fils; une fois la proie fatiguée, elle va se la déguster sur place, elle ne la ramène pas dans sa retraite. Elle est très réactive et a bon appétit!!

Textrix caudata

Agelena labyrinthica

Agelena labyr. fem. 1/1

 

Milieu :dans sa toile nappe à 10cm du sol (81)

Taille : 11-12 mm   Date : 29 juillet 2013  Sexe : femelle

 

Description :  belle araignée de couleur beige dont la toile nappe près du sol est assez typique. Le céphalothorax est beige, une bande médiane beige et deux bandes latérales brun/noir. Les forts chélicères sont brun foncé avec de fins poils foncés assez longs et des petits poils beiges courts latéralement. Son abdomen bombé beige est plus étroit postérieurement, donc allongé, avec une bande médiane claire et deux bandes longitudinales noires irrégulières. La face ventrale présente un sternum brun clair et un abdomen uniformément beige, sauf un peu de noir autour de l’épigyne. Les pattes sont brunes assez densément couvertes de poils beiges courts, mais aussi de poils fins noirs plus longs, avec peu d’anneaux foncés irréguliers. Les pédipalpes sont bruns, avec un pubescence similaire aux pattes, tarses plus foncés.

Perso :  Souvenir d’une démonstration de force pour cette rencontre. Mademoiselle était dans son refuge/tunnel de soie au fond de la nappe, je lui ai lancé un gros criquet dans la toile car elle ne sortait pas avec mes sollicitations précédentes. Bien trop gros le criquet, j’ai pensé… Et bien elle ne s’est pas découragée, elle est sortie tout de suite ne lui donnant qu’un coup de crocs puis filant se mettre à l’abri dans son tunnel. Elle a répété l’opération plusieurs fois sans rien faire d’autre que le mordre et filer rapidement. Seulement cinq bonnes minutes plus tard, sans doute le poison avait œuvré, elle l’a saisi pour se le tirer avec une force inouïe dans son tunnel! Waou… Il était si gros qu’il ne rentrait pas mais elle a continué quand même jusqu’à le faire entrer entièrement grâce des à-coups violents. Génial cette observation, quel courage et quelle rapidité!

Agelena labyrinthica

Tegenaria parietina

Tegen. parietina mâle 1/1

 

Milieu :toile entre un mur et une poutre extérieure, en ville (81)

Taille : 13 mm   Date : 09 octobre 2013  Sexe : mâle

 

Description :  grande araignée au large céphalothorax marron clair avec des tâches latérales rayonnantes à peine plus foncées. Les chélicères sont bruns et grands.  L’abdomen est brun/jaune, avec des décors noirs diffus, mais surtout une bande marron médiane typique. Les pattes sont très longues et brunes, sauf sur les pattes IV annelées sur le tibia (miniature 4). Elles sont pourvues de longs poils clairs, et d’épines surtout dorsalement. Les pédipalpes sont bruns, ici le détail du bulbe identifiant cette espèce (miniature 1).

Perso :  Surnommé « Gigi » je l’avais introduit chez BamBam pour pouvoir le photographier tranquillement. Trouvé errant à terre près de toiles, il devait être en recherche d’une partenaire à cette époque. Malheureusement ça ne s’est pas bien fini pour lui, malgré une entente cordiale de 2 jours, lui et BamBam ne se sont pas mélangés car deux espèces différentes. C’est de ma faute! J’ai retenu la leçon.. Cette espèce est vraiment surprenante par la longueur de ses pattes, le Jones dit qu’elles peuvent faire jusqu’à 5 fois la taille du corps! L’étude et la forme du bulbe sont également très intéressants.

Tegenaria parietina