Eratigena atrica 2

Eratigena atrica fem. 2/1

 

Milieu :toile nappe dans un creux sous des pierres (81)

Taille : 8 mm   Date : 11 février 2014  Sexe : femelle

 

Description :   araignée au céphalothorax brun clair avec une fine ligne médiane brune, des tâches latérales noires foncées. Un large liseré noir entoure la base du céphalothorax. Les yeux sont noirs et les chélicères brun clair à peine plus foncées aux extrémités. L’abdomen est brun clair et noir, avec des chevrons nets, ornés de ronds brun/jaune, avec quelques poils roux. Les pattes sont brunes, avec quelques tâches et traits noirs ventralement, des poils assez longs clairs et de quelques longues épines noires. Les pédipalpes sont brun clair avec quelques épines foncées.

ID supposée appartenant au « groupe atrica » comprenant les espèces duellica, atrica, saeva. La taille de cette araignée, et l’habitus, me font douter, mais il s’agit sans doute d’une juvénile. Sans photo de sternum, d’épigyne voire de vulve, ce genre est difficile à identifier.

Perso :  Trouvée dans un creux sous une grosse pierre, en plein milieu d’un champ, cette « petite » vit en milieu champêtre. Destinée sans doute à devenir une grande araignée, je l’ai prise en photo à cause de ces teintes claires qui changent et se foncent à l’âge adulte. Les dessins dorsaux lui font un joli corset bien net et coloré. Toujours speed ce genre, il faut profiter des moments de pause pour saisir leur beauté…

Eratigena atrica 2

 

Tegenaria parietina

Tegen. parietina mâle 1/1

 

Milieu :toile entre un mur et une poutre extérieure, en ville (81)

Taille : 13 mm   Date : 09 octobre 2013  Sexe : mâle

 

Description :  grande araignée au large céphalothorax marron clair avec des tâches latérales rayonnantes à peine plus foncées. Les chélicères sont bruns et grands.  L’abdomen est brun/jaune, avec des décors noirs diffus, mais surtout une bande marron médiane typique. Les pattes sont très longues et brunes, sauf sur les pattes IV annelées sur le tibia (miniature 4). Elles sont pourvues de longs poils clairs, et d’épines surtout dorsalement. Les pédipalpes sont bruns, ici le détail du bulbe identifiant cette espèce (miniature 1).

Perso :  Surnommé « Gigi » je l’avais introduit chez BamBam pour pouvoir le photographier tranquillement. Trouvé errant à terre près de toiles, il devait être en recherche d’une partenaire à cette époque. Malheureusement ça ne s’est pas bien fini pour lui, malgré une entente cordiale de 2 jours, lui et BamBam ne se sont pas mélangés car deux espèces différentes. C’est de ma faute! J’ai retenu la leçon.. Cette espèce est vraiment surprenante par la longueur de ses pattes, le Jones dit qu’elles peuvent faire jusqu’à 5 fois la taille du corps! L’étude et la forme du bulbe sont également très intéressants.

Tegenaria parietina

Eratigena atrica

DSC_0182

 

Milieu :toile nappe dans un vieux mur de briques (81)

Taille : 15 mm   Date : 30 janvier 2013  Sexe : femelle

 

Description :  grande araignée au céphalothorax brun clair avec une bande médiane brune, des tâches latérales brunes foncées rayonnantes. La zone oculaire est plus foncée et les chélicères sont impressionnants, ainsi que les crochets! L’abdomen est brun/jaune, avec des décors noirs diffus, avec comme des demi-cercles médians jaunes postérieurement. Les pattes sont longues et unies, typiques du groupe; couleurs variables, ici brun/rouge, elles sont abondamment pourvues de longs poils et de quelques longues épines noires. Les pédipalpes sont bruns avec les extrémités noires.

ID supposée appartenant au « groupe atrica » comprenant les espèces duellica, atrica, saeva. La taille de cette araignée, sa teinte et ses pattes unies l’associent à priori à ce groupe. Sans photo de sternum, d’épigyne voire de vulve, ce genre est difficile à identifier.

Perso :  Brrrr… Je me rappelle bien de cette rencontre, avec sa toile à 80 cm du sol dans les lierres grimpants. Débuts timides avec le reflex, j’avais décidé de m’agenouiller près de la toile pour une séance photo.. J’ai alors pris une herbe fine, j’ai titillé la toile, et là… Pas encore habituée aux grosses araignées (je ne le suis toujours pas vraiment un an après mais je me soigne), j’ai été très surprise par la taille de la bête!! Elle devait avoir faim car elle sortait loin dans sa toile à chaque sollicitation de la brindille. Dur-dur de tenir l’appareil photo, et de faire la brindille en même temps, car elle re-rentrait se cacher dans son antre dès qu’elle voyait que ce n’était qu’une fausse alerte! Je me souviens en trembler encore quelques minutes après la séance, même loin de la bête!!

Eratigena atrica