Eresus kollari

Eresus kollari 3-1

 

Milieu : plateau calcaire, loge/terrier dans lichens (81)

Taille : 15 mm  Date : 18 octobre 2014   Sexe : femelle

 

Description : splendide araignée au céphalothorax rond et bombé en avant, couvert de courts poils noirs/orange, gris/blancs (plus nombreux et plus longs postérieurement), avec un mince liseré glabre à la base. Les yeux noirs sont petits et au nombre de huit, mais difficilement repérables hormis le carré d’yeux centraux; des poils orange et noirs plus longs sur le clypeus. Les chélicères sont massives et larges avec de nombreux poils orange, presque noirs aux extrémités. Son abdomen est ovale avec des sigilles biens visibles, de couleur noire brillant, d’aspect très soyeux, avec une bande horizontale de poils orange et dorés antérieurement. Les pattes sont courtes et fortes, des poils orange, noir et gris mêlés (quelques anneaux clairs), avec des tirets nets orange aux articulations (patelles, dorsalement) et de puissantes griffes noires. Les pédipalpes sont noirs/orange annelés d’orange, assez épais.

Perso : Palala… quel bijou!!! J’étais partie chercher du lichen particulier pour garnir certains de mes terrariums. Je vois alors sous un lichen des restes de coléoptères, et j’ai immédiatement tilté à ces restes que je vois souvent à l’entrée des terriers des Eresus.. Seulement ici, pas de terrier! C’est alors dans le lichen que j’avais à la main, que je découvre un large tube de soie, et dedans, une merveille me regardait craintivement. C’est une merveilleuse femelle adulte portant ses couleurs orange; la plus grande femelle que j’ai vu à ce jour.. Je lui ai tiré le portrait bien sûr, c’est un sujet formidable, il n’y a rien à faire d’autre que déclencher pour faire de belles photos. Vraiment, c’est une émotion magique dont je ne me lasserai pas de si tôt, j’adore cette famille d’araignées, cette allure et ce regard qui me bouleverse littéralement. Après, j’ai été très prudente dans ma cueillette afin de ne pas en déranger d’autres, cela dit, c’était la première fois que je voyais cette espèce faisant une loge/terrier dans le lichen (entièrement; parfois c’est moitié enterré, moitié dans les végétaux).

Eresus kollari

Eresus kollari mâles 3 et 4

Eresus kollari mâle 3/1

 

Milieu : sur plateau calcaire, végétation rase (81)

Taille : 09/11 mm  Date : 04 avril 2014   Sexe : mâles

 

Description : splendide araignée au céphalothorax rond et bombé en avant, couvert de poils noirs avec quelques poils blancs éparses (plus nombreux et plus longs postérieurement), avec un liseré de poils rouges et blancs à la base. Les yeux noirs sont petits et au nombre de huit, mais difficilement repérables hormis le carré d’yeux centraux. Les chélicères sont puissantes et noires avec de nombreux poils. Son abdomen est rouge vif/orange dorsalement avec 4 gros points noirs; cette zone rouge est bordée de quelques poils blancs puis l’abdomen est noir latéralement sur tout le pourtour. Les pattes sont courtes et fortes, noires annelées de blanc ; les pattes II sont rouges et oranges sur les fémurs, III et IV sur fémurs, patelles, et tibias. Les pédipalpes sont noirs avec un anneau blanc, les bulbes sont noirs avec quelques poils gris.

Perso : Encore deux mâles, vus le jour des femelles.. Dont un qui était avec la grande femelle 2 : le plus orangé et le plus petit. Le plus rouge, était grand, magnifique aussi. Le seul errant que j’ai vu ce jour là. J’ai eu ma dose d’Eresus, même si on aimerait en voir tous les jours… J’ai pris conscience de la chance que j’ai eu de les voir, ils sont si exceptionnels ( tous les superlatifs leur vont hihi ). J’y retournerai à l’automne, c’est vrai qu’une fois qu’on a vu un terrier, il est aisé de les repérer, le tout est d’en voir un premier!! Pour ma part, c’est un mâle qui me l’a montré, sinon c’est très difficile et sans cette opportunité, je n’aurait sans doute jamais vu la femelle. J’aimerai rencontrer une plus grande femelle, plus noire encore, si possible…

Eresus kollari mâles 3 et 4

Eresus kollari mâle 2

Eresus kollari mâle 2/1

 

Milieu : sur plateau calcaire, végétation rase (81)

Taille : 10 mm  Date : 01 avril 2014   Sexe : mâle

 

Description : splendide araignée au céphalothorax rond et bombé en avant, couvert de poils noirs avec quelques poils blancs éparses (plus nombreux et plus longs postérieurement), avec un liseré de poils rouges et blancs à la base. Les yeux noirs sont petits et au nombre de huit, mais difficilement repérables hormis le carré d’yeux centraux. Les chélicères sont puissantes et noires avec de nombreux poils. Son abdomen est rouge vif/orange dorsalement avec 4 gros points noirs (ici plus espacés que le mâle 1); cette zone rouge est bordée de quelques poils blancs puis l’abdomen est noir latéralement sur tout le pourtour. Les pattes sont courtes et fortes, noires annelées de blanc ; les pattes II sont rouges et oranges sur les fémurs, III et IV sur fémurs, patelles, et tibias. Les pédipalpes sont noirs avec un anneau blanc, les bulbes sont noirs avec quelques poils gris.

Perso : Quel bonheur!! C’était magique de rencontrer cette araignée que j’ai attendu avec impatience de croiser un jour. Ce n’est pas une araignée rare mais plutôt très difficile à voir car elle se cache souvent et est principalement terricole. Les mâles sortent au printemps et à l’automne pour chercher des femelles tapies dans leurs terriers; cela sur une très courte période. Je l’ai vu courir dans la végétation rase, il se déplace relativement vite sans être une fusée, puis se fige quelques secondes avant de repartir. La nature n’est-elle pas formidable de nous présenter de telles merveilles?

Eresus kollari mâle 2

Eresus kollari mâle 1

Eresus kollari mâle 1/1

 

Milieu : sur plateau calcaire, végétation rase (81)

Taille : 08 mm  Date : 01 avril 2014   Sexe : mâle

 

Description : splendide araignée au céphalothorax rond et bombé en avant, couvert de poils noirs avec quelques poils blancs éparses (plus nombreux et plus longs postérieurement), avec un liseré de poils rouges et blancs à la base. Les yeux noirs sont petits et au nombre de huit, mais difficilement repérables hormis le carré d’yeux centraux. Les chélicères sont puissantes et noires avec de nombreux poils noirs. Son abdomen est rouge vif dorsalement avec 4 gros points noirs; cette zone rouge est bordée de quelques poils blancs puis l’abdomen est noir latéralement sur tout le pourtour. Les pattes sont courtes et fortes, noires annelées de blanc ; les pattes II sont rouges sur les fémurs, III et IV sur fémurs, patelles, et tibias. Les pédipalpes sont noirs avec un anneau blanc, les bulbes sont noirs avec quelques poils gris.

Perso : Quel bonheur!! C’était magique de rencontrer cette araignée que j’ai attendu avec impatience de croiser un jour. Ce n’est pas une araignée rare mais plutôt très difficile à voir car elle se cache souvent et est principalement terricole. Ce jour là, j’ai vu 25 mâles qui couraient dans tous les sens sur une zone limitée, certains se battaient, c’était une vision de paradis! Le lendemain, sur la même zone, plus aucun n’était visible! Le bon jour, au bon moment, au bon endroit… Mon impression était de l’ordre du merveilleux car je l’ai trouvé encore plus beau et plus gros que ce que j’avais imaginé. Superbe araignée, nommée « araignée coccinelle » ou « araignée de velours », on pourrait rajouter l’araignée magique!!

Eresus kollari mâle 1

Eresus kollari femelle 1

Eresus kollari fem. 1/1

 

Milieu : sur plateau calcaire, végétation rase (81)

Taille : 11 mm  Date : 04 avril 2014   Sexe : femelle

 

Description : splendide araignée au céphalothorax rond et bombé en avant, couvert de poils gris, blancs, avec quelques poils dorés (plus nombreux et plus longs postérieurement), avec un mince liseré blanc à la base. Les yeux noirs sont petits et au nombre de huit, mais difficilement repérables hormis le carré d’yeux centraux. Les chélicères sont puissantes avec de nombreux poils gris clair et quelques rares dorés. Son abdomen est ovale avec des sigilles biens visibles, de couleur taupe avec des poils gris clair. Les pattes sont courtes et fortes, couleur taupe avec de petits poils gris clair. Les pédipalpes également taupe avec des poils courts gris clairs.

Perso : Quatre jours après avoir trouvé les mâles, j’avais prélevé un petit koko pour l’observer. Je décide donc après 4 jours de le remettre dans son biotope d’origine et de faire une dernière séance photo. Mais voilà, le coquin a soudainement disparu.. Je soulève les végétaux et là : miracle je découvre un petit terrier tapi de soie où il s’était réfugié. Je décide alors délicatement de voir ce qui s’y cachait : le mâle, puis derrière, cette jeune femelle encore juvénile. Rhoo c’est comme si pour me remercier de l’avoir ramené, il m’avait montré en retour le chemin vers cette deuxième merveille.. Moins spectaculaire, elle est tout aussi magique! J’ai l’ai délicatement remise dans le fond de son terrier après la séance et rebouché le dessus.. Apparemment ils se nourrissent dans ce biotope bien car mademoiselle n’est pas maigre!

Eresus kollari femelle 1