Phintella castriesiana mâle

Phint. castriesiana mâle

 

Milieu : sur chèvrefeuille bordant une marre (81)

Taille : 3,5-4 mm  Date : 19 juin 2014   Sexe : mâle

 

Description : salticidae au céphalothorax majoritairement noir, avec du brun doré antérieurement et latéralement, avec quelques poils blancs, postérieurement une tâche blanche (forme de pique) commune avec la femelle. Les yeux sont finement cerclés de doré, le clypeus glabre montre un fin liseré clair; les chélicères paraissent foncées mais sont claires avec une large bande noire verticale. On voit des crochets clairs. Son abdomen est blanc-crème, couvert de poils courts, avec une courte ligne brun/noir médiane antérieure, bordée de blanc, puis des bandes ondulantes brunes et dorées. Postérieurement, on constate 2/3 tirets latéraux noirs et bruns, en diagonale; un court tiret/point noir médian au dessus des filières. Les flancs sont plutôt noirs avec quelques poils doré/beige. La face ventrale est noire avec un sternum noir. Les pattes sont blanches et translucides, avec de courts poils clairs, et quelques épines noires. Les pattes I montrent de forts et longs fémurs avec une large bande noire (reflets bleus) sur la face interne et externe seulement (blanc ventralement et dorsalement), idem sur les patelles, les tibias et métatarses montrent un petit anneau noir. Les pattes II et III montrent de fins traits noirs sur les fémurs uniquement; les IV sont blanches. Les pédipalpes sont entièrement noirs avec des poils fins et noirs et de petits bulbes noirs.

ID certaine; un verdict genitalia est à venir afin d’avoir plus de données sur cette espèce. Résultat : confirmé sous bino par SD.

Perso : Petit bonhomme splendide de classe… D’une allure fine et élégante, c’est un sacré mannequin, qui en plus est très curieux de l’objectif, pas timide du tout, et un peu moins rapide que la femelle. Je me suis régalée et j’ai abusé en nombre de photos, mais il le valait bien!! Et c’est aussi le Don Juan qui est dans l’article « couple » de cette espèce, qui m’a offert un splendide spectacle de séduction expéditive! Sûr de lui, il a emballé la femelle sans chichi, hop! Comme je l’ai un peu cherché, j’étais d’autant plus heureuse de le rencontrer surtout avec cet habitus bien typé… Un joyaux magnifique que je vous souhaite de croiser, pour sa beauté mais surtout pour son tempérament qui le rend très attachant; on ne peut plus s’arrêter de le photographier!!

Phintella castriesiana mâle

Phintella castriesiana couple

Phint. castriesia. couple 1/7

 

Milieu : sur chèvrefeuille bord de marre (81)

Taille : 4,5 / 3,5 mm  Date : 19 juin 2014   Sexe : couple

 

Description : les araignées ci-dessus sont décrites dans les articles, individuellement. On voit bien ici les caractéristiques des habitus qui se ressemblent un peu, mais aussi la différence de taille entre mâle et femelle.

Perso : Après la découverte de la femelle, je suis retournée deux matinées afin de tenter de trouver le mâle… C’est au deuxième coup que j’ai enfin pu le voir! Dès que je l’ai aperçu dans le chèvrefeuille, je l’ai fait descendre sur une feuille de bambou toute proche. J’avais trouvé une femelle un peu plus tôt donc j’ai tenté la rencontre… Et bien je peux vous dire que ces deux là ce sont plu immédiatement!! Il n’y a pas eu de course poursuite, ni de parade du mâle, mais le mâle s’est approché rapidement de la femelle sans autre artifice. Ils se sont tapotés les pattes mutuellement et tout est allé très vite, le mâle a soulevé l’abdomen de la femelle consentante et y introduisait ses bulbes. Je pense que la femelle est déjà un peu gravide mais ce n’est qu’une supposition. La besogne a duré quelques secondes, et ils ont remis le couvert 2 ou 3 fois, en s’éloignant très peu entre les coïts. C’est moi qui est stoppé la chose car je devais protéger ce mâle d’une éventuelle attaque de fin d’accouplement. Je suis ravie qu’ils m’aient offert ce beau spectacle malgré que j’ai orchestré un peu la rencontre! Ils sont splendides, merci Dame Nature…

Phintella castriesiana couple

Phintella castriesiana 2

Phint. castriesiana fem. 2/1

 

Milieu : sur chèvrefeuille bordant une marre (81)

Taille : 4-4,5 mm  Date : 14 juin 2014   Sexe : femelle

 

Description : araignée sauteuse au céphalothorax blanc crème, brun et doré sur le dessus au niveau des yeux postérieurs latéraux, avec une fine ligne blanche médiane, et postérieurement une tâche comme un as de pique blanc cerclé de brun doré, avec aussi de tout petits tirets noirs. Les joues sont un peu glabres, la face est crème clair avec des yeux antérieurs noirs entourés d’un masque très blanc, des chélicères claires avec un léger tiret vertical foncé, ainsi que des crochets brun-rouge. Son abdomen est blanc-crème, couvert de poils courts, avec une courte ligne beige médiane antérieure, bordée de blanc, puis de bandes ondulantes brunes et dorées. Postérieurement, on constate 3 paires de tirets latéraux noirs et bruns, en diagonale; un court tiret noir médian au dessus des filières. La face ventrale est beige uniformément, avec une bande médiane à peine plus foncée, et un sternum blanc translucide. Les pattes sont blanches, translucides, avec de courts poils clairs, et quelques épines noires. Les pédipalpes sont entièrement blancs et translucides également, des poils à peine plus longs et blancs aux extrémités à peine renflées.

ID confirmée sur forum, mais un examen genitalia viendra confirmer bientôt et apporter aussi des infos supplémentaires à propos de cette espèce sur internet et divers sites spécialisés. Résultat : confirmé sous bino par SD.

Perso : Quel trésor!! Une très jolie rencontre et surtout une découverte pour ma région puisque c’est une première!! Youpi.. Ce qui était intéressant c’était de la déterminer: c’était assez périlleux de partir sur une piste où il y avait très peu de données sur le net, et surtout sur une espèce qui était signalée à l’extrême sud-est de la France, et une fois seulement en Isère. C’est donc la deuxième femelle trouvée dans les parages, le même jour. Il me faut dénicher son mâle maintenant, afin de pouvoir apporter un maximum d’informations sur cette espèce un peu oubliée ou très discrète… à suivre!

Phintella castriesiana 2

Phintella castriesiana 1

Phint. castriesiana fem. 1/1

 

Milieu : sur buisson bordant une marre (81)

Taille : 4-4,5 mm  Date : 14 juin 2014   Sexe : femelle

 

Description : araignée sauteuse au céphalothorax blanc crème, brun et doré sur le dessus au niveau des yeux postérieurs latéraux, avec une fine ligne blanche médiane, et postérieurement une tâche comme un as de pique blanc cerclé de brun doré, avec aussi de tout petits tirets noirs. Les joues sont un peu glabres, la face est crème clair avec des yeux antérieurs noirs entourés d’un masque très blanc, des chélicères claires avec un léger tiret vertical foncé, ainsi que des crochets brun-rouge. Son abdomen est blanc-crème, couvert de poils courts, avec une courte ligne beige médiane antérieure, bordée de blanc, puis de bandes ondulantes brunes et dorées. Postérieurement, on constate 3 paires de tirets latéraux noirs et bruns, en diagonale; un court tiret noir médian au dessus des filières. La face ventrale est beige uniformément, avec une bande médiane à peine plus foncée, et un sternum blanc translucide. Les pattes sont blanches, translucides, avec de courts poils clairs, et quelques épines noires. Les pédipalpes sont entièrement blancs et translucides également, des poils à peine plus longs et blancs aux extrémités à peine renflées.

ID confirmée sur forum, mais un examen genitalia viendra confirmer bientôt et apporter aussi des infos supplémentaires à propos de cette espèce sur internet et divers sites spécialisés. Résultat : confirmé sous bino par SD.

Perso : Quelle jolie tête toute fine, un sacré minois!! Une très jolie rencontre et surtout une découverte pour ma région puisque c’est une première!! Youpi.. Ce qui était intéressant c’était de la déterminer: c’était assez périlleux de partir sur une piste où il y avait très peu de données sur le net, et surtout sur une espèce qui était signalée à l’extrême sud-est de la France, et une fois seulement en Isère. Après avoir comparé plusieurs critères, même si c’était peu plausible, je suis restée sur ma piste car l’évidence apparaissait petit à petit. Cette espèce est très vive et rapide, mais aussi très agile dans les branches, mais elle reste curieuse comme les membres de sa famille : les araignées sauteuses. C’est la plus « blanche » des Salticidae que j’ai rencontré jusque là, un petit diamant avec de jolis reflets couleur d’or…

Phintella castriesiana 1