Xysticus kempeleni

Xysticus kempeleni juvenile 1-1

 

Milieu : au sol, prairie humide, lisière bois de chênes (81)

Taille :4 mm  Date :13 août 2014 Sexe : femelle subadulte

 

Description : araignée dont le céphalothorax est majoritairement brun foncé, avec une courte bande antérieure médiane brune, un cercle brun clair antérieur médian, et un large V beige partant de l’arrière. Un liseré beige clair est visible sur le pourtour de la base. La face est brune, les yeux sont surmontés d’un fin trait beige, avec quelques poils noirs épais, un clypeus à peine plus clair et des chélicères brun foncé marquées d’une tâche claire en leur milieu. Son abdomen, bien arrondi postérieurement, est brun avec des traits horizontaux beige clair soulignés de brun foncé (sur la deuxième partie postérieure), avec des poils éparses fins; les flancs fripés portent quelques touches de beige clair. Les pattes I et II sont plus fortes et montrent des fémurs, patelles et tibia brun foncé, des tarses/métatarses beiges avec un anneau brun. Les pattes III et IV s’éclaircissent nettement avec des anneaux brun et brun foncés. On note, sur toutes les pattes, des anneaux blancs aux extrémités des fémurs et patelles, ainsi que des poils épais foncés. Les pédipalpes sont courts, beiges avec des anneaux bruns.

ID confirmée par SD. Cette espèce a été récoltée par aspirateur thermique; cette femelle semble (par sa taille) subadulte, proche de son dernier stade. Le Simon cite les anneaux blancs antérieurs comme étant caractéristiques quand ils sont aussi nets…

Perso : Ce genre est assez compliqué visuellement à identifier, mais il y a des groupes auquel on peut les associer : ici cette espèce est rattachée au groupe « audax ». Cette cocote est une araignée calme et assez lente, facile à photographier quand elle ne se cache pas sous une feuille ou derrière une tige. Elle sait aussi se faufiler au sol dans des herbes courtes très serrées où elle disparait facilement. Les différentes teintes de bruns mêlées de beige lui permettent de se camoufler facilement, et j’aime toujours cette timidité qui rend parfois le portrait difficile à capturer…

Xysticus kempeleni