Dictyna sp. 2

Dyctina sp male 1-1

 

Milieu :  le jardin, dans l’If (81)

Taille :3 mm Date : 10 février 2015  Sexe : mâle juvénile

 

Description : petite araignée au céphalothorax brun foncé et glabre postérieurement, avec des 3 lignes de poils blanc épais antérieurement. La face est brun foncé avec des petits yeux noirs et ronds, un clypeus marqué de poils blancs, des chélicères brun foncé avec des poils blancs seulement sur la partie supérieure. Son abdomen est ovale et gonflé; il présente un rond brun/noir antérieurement, suivi d’un tâche brun clair, puis d’un autre rond brun marqué d’un arc de cercle noir; le tout est bordé de poils blancs. Les flancs sont blancs chinés de brun. Les pattes sont brun/jaune avec quelques anneaux de poils blancs. Les pédipalpes sont brun/jaune avec de courts poils fins irisés et des bulbes jaunes.

ID conservée en sp. car individu subadulte…

Perso :  Un vrai clown ce coquin… Je trouve rarement des mâles de ce genre aussi j’étais contente d’offrir à ce jeune homme une séance photo, même si il est encore très tôt dans la saison. Effectivement, il n’était pas encore adulte! Il soulevait souvent son abdomen, et courrait tout le temps ce qui rendit la séance photo difficile pour obtenir de lui quelques clichés corrects! Ce petit filou est reparti dans les branches de son if, où il se reproduira très certainement, une fois adulte, car ces congénères femelles doivent s’y trouver aussi!

Dictyna sp. 2

Pholcus phalangioides 2

Pholcus phalangioides 2-1

 

Milieu :dans le garage, toile désordonnée (81)

Taille :6 mm Date : 11 février 2015 Sexe : femelle

 

Description : araignée fine, dont le céphalothorax, brillant, est blanc translucide, avec une tâche grisâtre centrale, typique de l’espèce. La face est blanc/beige, avec trois groupes d’yeux à peine cerclés de noir; les chélicères sont beige clair avec une tâche brune aux extrémités. Les crochets, courts et bruns, semblent être dédoublés. L’abdomen est un ovale très allongé (presque cylindrique), de couleur taupe très clair, avec de grandes tâches marginales, rondes aux reflets jaunes; des petits points bruns sont visibles en milieu d’abdomen. Il y a une très fine et courte pilosité claire, un aspect soyeux; les flancs sont unis et clairs. La face ventrale est marquée d’une large bande longitudinale foncée; le sternum est grisé légèrement, avec des points clairs. Les très longues pattes sont brunes translucides, avec des articulations marquées d’anneaux alternant noir/blanc/noir (fémurs/patelles et tibias/métatarses) et de nombreux poils fins. Les petits et courts pédipalpes gris clair sont tenus serrés contre les chélicères, avec quelques poils fins foncés.

ID confirmée sur forum. Seul le sternum marqué de points m’avait mis un doute quant aux descriptions faites sur les guides donnant un tel sternum pour sa cousine P. opilionoides, mais le céphalothorax ainsi que l’épigyne confirment bien son identité. Petite taille cependant pour cette adulte.

Perso : Voilà, le jour même où je poste mon article sur la jeune Pholcus phalangioides rosée, je me suis dit qu’il me fallait un autre exemplaire plus « typé ». J’ai donc filé directement dans mon garage, j’ai pris la première venue et je lui ai fait une séance photo en règle. Nan parce que « Allo quoi, Lily t’as un site sur les araignées et t’as pas de Pholcus à montrer? »! Du coup, j’ai pu, encore une fois, m’émerveiller de la splendide couleur, de la brillance et des motifs de cette créature insignifiante, au premier abord, que nous avons tous croisé, sans peut-être vraiment l’avoir observée de plus près… Magnifique et gracieuse! Il faudra désormais que je trouve un mâle à l’occasion…

Pholcus phalangioides 2

Pholcus phalangioides

Pholcus phal. fem. 1/1

 

Milieu :dans la maison, au sol dans les toilettes (81)

Taille :6 mm Date : 25 mars 2014 Sexe : femelle juvénile

 

Description : araignée fine avec un large céphalothorax plat et blanc translucide, avec deux tâches grisâtres, typiques de l’espèce, bordant une ligne médiane claire. La face est blanche, avec trois groupes d’yeux à peine cerclés de brun foncé; les chélicères sont blanches avec une tâche brune aux extrémités. L’abdomen est un ovale allongé (presque tube adulte), brun rosé avec un folium très vague de tâches à peine plus claires; il y a une très fine et courte pilosité claire. La face ventrale est rose avec une bande médiane à peine plus foncée; le sternum est beige clair. Les très longues pattes sont blanches voir beige clair, avec des patelles marquées de noir, et un très léger anneau brun sur les fémurs. Les pédipalpes blancs sont tenus serrés contre les chélicères, un peu renflés avec quelques poils fins foncés.

ID quasi certaine, pas mal de critères pour le différencier visuellement de son cousin P. opilionoides même si je pense qu’il s’agit ici d’une femelle subadulte.

Perso : Arf, j’avais laissé cet article en brouillon depuis quelques mois déjà. Je me retrouve ne connaissant pas bien cette famille pourtant si facile à observer et à trouver. Nous en avons tous dans nos maisons et je ne prends pas encore la peine de voir si je dispose de plusieurs genres/espèces.. C’est à faire, à venir, même si ils sont difficiles à photographier car ils bougent sans cesse dès lors qu’ils se sentent menacés. Et ils avancent vite, même gauches sur le sol avec leurs jambes démesurées!! J’aime cette tête de « squelettor »et je suis sûre qu’il y a moyen, avec de la volonté, de faire de superbes clichés… Enfin, ne vous fiez pas à son allure fragile, ce sont de redoutables prédateurs d’araignées bien plus grandes, et de petits « feinteurs » quand ils s’agitent si rapidement dans leurs toiles qu’ils en deviennent invisibles pour leurs ennemis!

Pholcus phalangioides

Thanatus arenarius

Thanatus arenarius 1-1

 

Milieu : errante au sol, végétation rase du causse  (81)

Taille : 4 mm Date : 25 août 2014 Sexe : femelle juvénile

 

Description : petite araignée au céphalothorax portant une large bande médiane, beige en son centre, bordée de deux lignes brunes qui se rejoignent postérieurement, puis de blanc; le reste est brun foncé mêlé de quelques poils clairs, sauf le large liseré de la base qui est beige avec de courts poils blancs. La face forme presque un carré, des lignes brunes entourent les yeux, le large clypeus est couvert de petits poils blancs, avec un trait horiziontal blanc plus fourni, net, juste au dessus des chélicères. Ses chélicères sont brun foncé avec des poils clairs. L’abdomen est un mince ovale allongé, beige couvert de poils blancs (voir la miniature 5 pour la teinte originale), avec une tâche cardiaque brune, bien nette, suivie d’un folium composé de vagues traits horizontaux brun et gris. Les pattes sont brunes, couvertes de courts poils blancs, avec quelques minuscules points bruns et zones glabres, quelques épines foncées. Les pédipalpes sont assez épais et pointus, brun clair, avec des petits poils blancs.

ID donnée par SD comme « cf arenarius » après genitalia, individu femelle subadulte. De plus, cette espèce a déjà été trouvée en nombre dans cette même zone.

Perso : Mais quel minois!! C’est l’espèce qui était la plus présente à cette période (fin août) sur ce causse, de nombreuses petites fusées qui courraient dans tous les sens! Le paradis des Thanatus! D’après un de mes guides, les adultes sont effectivement présents plus tôt, d’avril à juillet, ce qui explique que je n’ai trouvé que des subadultes. Cette femelle, dont je n’aurai pas deviné le sexe car les pédipalpes sont pointus, a une teinte ici très brune trompée par une goutte d’eau, mais sur la miniature 5 on voit la vraie teinte d’une autre petite femelle « sèche »! Les mâles adultes apparemment gardent ces teintes brunes au stade adulte, alors que les femelles deviennent plus grisâtres.

Thanatus arenarius

Filistata insidiatrix

Filistata insidiatrix 1-1

 

Milieu : sous une pierre, garrigue (11)

Taille : 5 mm  Date : 03 septembre 2014 Sexe : femelle juvénile

 

Description : araignée dont le céphalothorax, ovale, brillant et quasi plat, est beige, avec une bande médiane brun foncé que se rétrécit puis se stoppe dans la moitié postérieure (presque un triangle). Cette bande porte une très fine ligne de poils blancs en son milieu; un liseré, net et brun foncé, est visible sur le pourtour de la base du céphalothorax. La face est très rassemblée, deux gros points brun sous la zone occulaire, avec deux yeux allongés (médians postérieurs) aux reflets blancs; les chélicères sont très courtes et bicolores beiges et brunes avec quelques poils clairs irisés. L’abdomen est ovale, s’élargissant un peu postérieurement, avec une ligne médiane foncée peu visible; il est recouvert d’une dense pilosité brune, aspect soyeux et irisé. Les pattes sont beiges, elles portent des poils irisés clairs ainsi que quelques tâches brunes et irrégulières sur la face ventrale de tous les articles (ici individu juvénile). Les pédipalpes sont aussi épais que les pattes, assez longs, avec les mêmes poils irisés et tâches ventrales, se terminant en pointe.

ID confirmée par SD comme femelle juvénile.

Perso : Pour ma toute première rencontre avec cette belle espèce, je suis tombée sur une toute jeunette. Elle a cependant quasiment toutes les caractéristiques de la dame adulte, mis à part… la taille! J’aime beaucoup cette famille, tout comme les Pritha, les cousines plus petites, elles ont l’air de mygales avec une telle disposition des yeux, des pattes épaisses et une tête toute plate. Elles tiennent souvent leurs longs pédipalpes serrés près de leurs têtes, aussi il est souvent difficile de voir leurs « visages », mais on y parvient tout de même avec un peu de patience et de persévérance. J’aime ces pédipalpes qui ont l’air de véritables pinceaux tout doux! Vraiment, il me tarde de croiser des adultes l’été prochain dans cette garrigue aux trésors méditerranéens; j’ai lu que cette espèce pouvait avoir une longévité de 12 ans! Remarquable!!

Filistata insidiatrix