Eresus kollari ignicomis femelle

 

Milieu : dans son terrier et auvent, pelouse sèche moyenne altitude (Haute Corse)(loc. TR)

Taille : 18 mm  Date : 14 avril 2017  Sexe : femelle adulte

 

Description : magnifique araignée au céphalothorax noir, large et bombé antérieurement, portant de nombreux poils courts orange-rouge sur les 3/4 de la partie bombée. Le reste est noir brillant avec quelques courts poils blancs postérieurement. Les poils deviennent orange vif vers le clypeus et le haut des chélicères. Celles-ci sont larges et massives, majoritairement couvertes de courts poils noir irisé, avec des marbrures orangées bien marquées; seule la dernière partie inférieure est totalement noire. L’abdomen plat est large et presque rond, couvert densément de courts poils noir irisé, des sigilles bien visibles, et quelques mouchetis de poils blancs en avant, de rares orangés également. Les pattes sont épaisses et relativement courtes, couvertes densément de courts poils noir irisé. On remarque un léger mouchetis de poils orange et blanc sous  les fémurs avec de longs poils fins noirs;  aussi des petits points orange aux jointures fémur-patelle. Les pédipalpes sont noir irisé, avec de minces anneaux orange vif aux articulations, et quelques poils éparses oranges notamment sur la face interne.

ID fortement supposée car très différente d’une Eresus kollari (plus colorée), mais aussi de d’Eresus kollari tricolor rencontrée et présentée ici; prochainement il serait envisageable d’envoyer un specimen pour examens genitalia.

Perso : Après la rencontre avec la merveilleuse tricolor, c’est à cette deuxième espèce d’Eresus corse que j’ai eu la chance d ‘être présentée. Après une route sinueuse de montagne avec des paysages à couper le souffle, c’est sur les hauteurs, dans des pâturages bien exposés, garnies de chardons nains, d’asphodèles et de ronciers éparses, dans une pelouse rase, qu’est vu le premier auvent. Sous un beau soleil de début de printemps, cette belle adulte femelle est sortie délicatement de son auvent ayant mordu à une herbe sèche. Waou c’est une femelle adulte, de belle taille, avec un caractère assez placide. Elle semble à peine sortie de la torpeur hivernale et presque aveuglée par la luminosité. Hagarde, elle s’est laissée photographiée mais voulait clairement fuir le soleil et se mettre au frais. Cette femelle a été replacée dans son auvent et a regagné son terrier. D’autres individus n’ont pas été trouvés dans les alentours proches mais un peu plus loin, de nombreux juvéniles étaient présents, toujours dans des auvents très courts de début de saison.

 

Eresus kollari ignicomis femelle

Taggé , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.